Suivez-nous : Icone-rss Icone-viadeo Icone-linkedin Icone-facebook Icone-google Icone-twitter
Accueil > Actualité > L'actualité de l'emploi > Auxiliaire de vie : un métier qui recrute en permanence

Auxiliaire de vie : un métier qui recrute en permanence

Date de publication : 23/06/2020
Les auxiliaires de vie ou aides-soignants à domicile est un métier qui demande un attrait pour le contact avec autrui, des qualités humaines et une force de caractère afin de surmonter les épreuves physiques et psychologiques. Ce métier est parfois oublié alors qu’il est important dans l’aide des personnes âgées, des personnes handicapées ou des personnes dépendantes.

Faisons un zoom sur ce métier qui fut une aide appréciée et essentielle pendant l’épisode du COVID-19.

Auxiliaire de vie pendant le covid

Les missions principales 

Les auxiliaires de vie ont un rôle crucial pour les personnes en difficulté. Leurs missions sont d’accompagner et d’aider ces personnes fragiles. Ils simplifient leur vie en prenant en charges leurs tâches domestiques comme, le ménage, repassage, préparation des plats, vaisselles et les courses. Parfois même, les auxiliaires de vie peuvent les aident dans leurs soins d’hygiène. Elles sont également amenées à les accompagner dans leurs déplacements afin de s’assurer de leur sécurité.

En plus de cet accompagnement dans les tâches du quotidien, les auxiliaires de vie ont un rôle social crucial pour ces personnes qui ont très peu de contacts ou plus du tout pour certaines. Elles veillent également sur leur état de santé mais n’exécutent pas directement de soins médicaux.

Leurs lieux de travail et les formations 

Une auxiliaire de vie est amenée à travailler en EHPAD, en maison de retraite, à l’hôpital ou directement au domicile d’une personne. Ses horaires varient énormément, ils peuvent commencer tôt le matin ou finir tard la nuit. Par exemple, en fonction publique, ils travaillent 40 heures dans la semaine dont 12 heures la nuit.

Au niveau de la formation, pour devenir auxiliaire de vie, il y a plusieurs voies possibles : Le CAP agricole services aux personnes et vente en espace rurale ou le CAP assistant technique en milieux familial et collectif, le BAC pro accompagnement, soins et services à la personne ou un BAC pro services aux personnes et aux territoires et enfin suite à l’obtention du diplôme d’état d’accompagnement éducatif et social.

Pendant le confinement

Pendant le confinement et l’épisode actuel, les auxiliaires de vie, population majoritairement féminine, ne se sont pas senties jugées à leur juste valeur. Elles reprochent à l’état le manque de reconnaissance du travail effectué pendant le confinement et les risques encourus notamment de ramener le virus dans leur famille.

Plus généralement, ce problème est présent depuis de nombreuses années et les auxiliaires espèrent que leur situation va évoluer suite à cet épisode unique.

Le métier d’auxiliaire de vie est un beau métier et qui recrute en continue. En effet, dû à la durée de vie qui s’allonge dans notre pays, les gens ont de plus en plus besoin d’aide pour leurs tâches quotidiennes.

C’est pourquoi, si vous cherchez un emploi dans le secteur médical et social, et plus particulièrement si vous voulais être auxiliaire de vie, nous vous invitons à retrouver sur Carrière Médicale et notre partenaire Direct Emploi, nos dernières offres.

D'autres articles qui pourraient vous plaire

Travailler dans un EHPAD
23/06/2020
Depuis le début de l’épidémie du Coronavirus, les maisons de retraite ont été au centre des préoccupations des familles avec la peur de voir partir, un parent, un grand parent. Avec la fin du confinement, la vie dans les Ehpad est redevenue plus normale avec le retour des familles au sein des établissements jusqu’à dans les chambres. Avec le vieillissement de la population, les maisons de retraite ont devant eux de grands enjeux. Nous vous proposons un éclairage sur l’emploi dans ce domaine d’activité et ses métiers.

...




Le retour des consultations pour les médecins généralistes
26/05/2020
Dans ce contexte très particulier de l’épidémie du Coronavirus, de nombreux médecins généralistes ont rejoint en mars et avril les hôpitaux pour apporter leur aide, d’autres ont travaillé par skype pour traiter les appels de malades ou tout simplement des personnes en demande d’informations souvent inquiètes. En même temps, leurs cabinets se sont vidés avec pour certains un arrêt quasi-total de leur activité. Avec le déconfinement depuis le 11 mai, les appels repartent voire s’accélèrent avec parfois des agendas pleins pour le mois de mai ! Nous vous proposons un éclairage sur ce nouveau phénomène et en profitons pour tout vous dire sur ce métier pour ceux qui souhaitent un jour devenir médecin généraliste !

...